Je manque de confiance en moi

15/12/2016

A l'origine: une piètre estime de soi

Le manque de confiance en soi provient notamment d'un sentiment d'infériorité, d'une piètre estime de soi. Ce sentiment d'infériorité, qui peut être est plus ou moins grand selon les personnes, et plus ou moins conscient aussi, peut venir de notre éducation (attitude des parents, des professeurs, etc), des influences reçues (discours et attitude des personnes qu'on côtoie, etc) ou encore de nos propres expériences de vie (échecs scolaires, professionnels, privés, expériences douloureuses, etc). Bref, une multitude d'évènements au cours de notre vie peut avoir pour conséquence d'écorcher l'estime qu'on a de soi et de diminuer la valeur qu'on porte à la personne qu'on est.

On idéalise l'autre

Le sentiment d'infériorité nous laisse penser qu'on a moins de valeur que les autres. On se compare sans cesse à d'autres qu'on trouve toujours « plus ceci » ou « plus cela » que nous. Telle personne sera plus brillante que nous, telle autre, plus charismatique ou encore plus douée, plus intelligente, plus cultivée, plus sûre d'elle, plus intéressante, plus ouverte, plus extravertie, plus joyeuse, plus drôle, plus belle, etc. Aussi, celui qui manque de confiance en lui ne se sent pas forcément nul, stupide, timide, indécis, déprimé et moche. Simplement, il ne se sent « pas assez » ceci ou cela et il n'est jamais réellement satisfait de lui, de sa personne, de sa façon d'être, de ses accomplissements.

On est trop dur avec soi-même

Outre la permanente comparaison aux autres, c'est le jugement exagérément négatif qu'on porte sur soi qui pose également problème. On est beaucoup trop dur avec soi-même. On rumine nos défauts et on a tendance à les grossir démesurément. Nos failles deviennent ainsi de lourdes tares et nos échecs, d'implacables preuves qu'on n'est qu'un raté. Finalement, on ne s'identifie plus qu'à nos imperfections et on en oublie totalement nos forces, nos qualités, nos atouts. Et souvent, en même temps qu'on noircit notre tableau, on idéalise celui des autres.

On n'ose prendre aucun risque

Le manque de confiance en soi peut avoir des conséquences difficiles à vivre au quotidien. Par exemple, par manque de confiance en soi, on peut se sentir peureux et pessimiste et ainsi ne pas oser un tas de choses nouvelles dont on a pourtant envie (changer de travail, entreprendre un projet, se lancer dans une formation, commencer une nouvelle activité, entamer une nouvelle vie, nouer des relations, etc), et cela par peur d'échouer, entre autres. Or, pour celui qui manque de confiance en lui, la peur d'échouer est très difficilement surmontable en ce qu'il est généralement persuadé de ne pas être à la hauteur de sorte que son pessimisme face à une prise de risques est grand. 

On n'ose pas s'affirmer

Une autre conséquence pesante du manque de confiance en soi : la peur de s'affirmer, de dire non, de dire ce qu'on a sur le coeur, de se respecter en somme. C'est la fameuse notion d'assertivité. On se retrouve alors à se laisser marcher sur les pieds, à se faire malmener sans broncher, à s'entendre dire des choses blessantes sans se défendre ou à peine, à faire des choses contre son gré parce qu'on n'a pas osé dire non ou encore à laisser perdurer des situations qui nous déplaisent parce qu'on n'ose pas exprimer ses besoins, ses envies, ses attentes. Et, au bout du compte, c'est l'inconfort. On se sent contrarié, énervé, blessé ou même humilié, ce qui nourrit notre piètre estime de nous-même. Et la boucle est bouclée.

Bonne nouvelle: avoir confiance en soi, ça s'apprend

Si vous vous sentez concerné par ce qui précède, dites-vous ces deux choses. La première, c'est qu'on a tous, sans exception, des parts d'ombre, des doutes, des peurs, des croyances limitantes ou encore des souvenirs d'échecs qui abîment notre estime de nous-même. La deuxième, c'est qu'avoir confiance en soi et oser s'affirmer sans crainte, ça s'apprend. C'est d'ailleurs l'un des objectifs que s'assigne le coaching en développement personnel.